Évaluons votre projet

Retour sur mes trois mois d'alternance chez Synbioz

Publié le 13 août 2021 par Ilias Messnaoui | entreprise

Cet article est publié sous licence CC BY-NC-SA

Cela fait trois mois que je suis développeur front en apprentissage chez Synbioz, et le moment est venu de rédiger mon premier article ! Ainsi, je vais vous partager mes motivations et mon immersion au sein de l’agence.

Je me suis lancé dans cette aventure car j’ai décidé d’aller plus loin dans cette merveilleuse discipline qu’est la programmation. Amateur de jeux vidéos, j’ai abordé le domaine en voulant créer mon propre jeu. J’ai débuté avec le langage C puis je suis passé rapidement à C++.

Je me suis intéressé au développement web bien plus tard et je m’y suis cantonné (de toute façon, je peux toujours créer des jeux avec JavaScript et le framework Phaser par exemple). Après un parcours en amateur et autodidacte, le choix de l’alternance fut naturel dans mon envie de professionnalisation.

C’est lors de ces recherches que j’ai découvert Synbioz via un site d’offre d’emplois. Leurs valeurs m’ont poussé à jeter un œil aux postes proposés. La présentation de leur poste Développeur·euse front-end m’a conquis. Et bien que l’apprentissage n’était pas évoqué, j’ai proposé une alternance au moyen d’une candidature spontanée.

Mais alors, à quoi ressemble l’alternance avec Synbioz ?

Mon embarquement

Au cours de ma première semaine, j’ai rencontré l’équipe, et j’ai pu m’entretenir individuellement avec chaque collègue. On a pu échanger sur notre vie, nos passions et dévoiler un peu plus nos personnalités. De même, j’ai découvert les spécialités techniques de chacun. Et sortant chaque jour un peu plus de l’ignorance, je me rends compte de la puissance de mes collègues et de leur expertise !

La deuxième semaine, j’ai lu la « doc » de Synbioz. En effet, l’équipe a opté pour Notion afin de centraliser une partie de leurs ressources. On y retrouve toutes sortes d’informations, carnet d’embarquement, règlement intérieur, mesures sanitaires, notes techniques, etc. L’historique de Synbioz étant riche, cet outil me permet d’en apprendre toujours plus sur l’agence et me donne envie d’alimenter à mon tour son histoire !

Mes premiers projets

Au cours de ces trois mois, j’ai travaillé sur deux projets côté front. Découvrir le travail en équipe et répondre aux besoins métier via des outils impactant positivement l’environnement fut une superbe expérience !

J’ai fait mes premiers pas sur le framework Vue.js. J’ai mis la main sur Vuex qui est un gestionnaire d’état. J’avais déjà utilisé Redux (pour React) de mon côté et j’étais arrivé à mes fins sans trop comprendre ce que j’avais fait (embêtant si on veut répéter ces fonctionnalités ou les modifier au besoin). Mais cette fois-ci j’ai pu avoir des explications claires et illustrées afin de comprendre réellement Vuex. Enfin, j’ai découvert et utilisé le template de tableau de bord admin Vuexy (Qui pourra être le sujet d’un prochain article).

Je me suis essayé à l’exercice de la revue de code (c’est systématique chez Synbioz). C’est très formateur, j’ai appris énormément sur les fonctionnalités de Vue, mais aussi quand les utiliser. C’est également l’occasion de discuter et de parfois justifier ses choix, et si l’idée est acceptée, de réfléchir au meilleur code. J’ai ressenti une petite frustration en changeant pas mal de code sans voir de changement au niveau du produit. Cependant, la revue de code est pour moi indispensable à la maîtrise d’un langage.

La touche Synbioz

Depuis mon arrivée, j’ai pu vivre au rythme et selon les valeurs de l’agence. Par exemple, le télétravail est une option offerte par Synbioz. D’ailleurs ça tombe plutôt bien vu la situation sanitaire de ces deux dernières années. C’est ainsi que nous nous retrouvons au bureau une fois par semaine et le reste en télétravail. Et bien que des moyens soient mis en place pour garder contact lors du télétravail, j’apprécie largement plus les rencontres et échanges réels. Les bienfaits sur mon moral sont palpables.

Enfin, je me suis rendu compte de l’autonomie dont je jouissais. Curieux, j’en ai discuté avec un membre de l’équipe qui m’a confirmé qu’ils poussaient à l’autonomie dès le début et intervenaient selon le besoin et nos échanges. Je n’ai pas été déboussolé par cette méthode, mais à la longue, je me suis mis à douter, n’ayant pas de retour, ni de recul suffisant sur mon travail.

Petit conseil, c’est cadeau !

Communiquez ! Allez vers l’information et ne laissez aucun point d’ombre. L’autonomie c’est cool, l’isolement c’est pas cool !

Dans le cas de l’apprentissage, ayant à la fois un pied en entreprise et un autre à l’école, il est fort probable de rater quelques informations en entreprise. Parfois on ne s’en rend même pas compte, d’autres fois on sentira quelque chose, un malaise, une incompréhension, etc. À ce moment-là, il est bon de faire le point avec son équipe afin d’être certains d’être à jour.

Pour conclure

Je ne regrette pas ma décision. Et ma crainte de me professionnaliser dans une passion n’est plus. Je suis heureux d’avoir rejoint Synbioz. J’ai hâte d’évoluer, de gagner en confiance, et m’investir pleinement dans une agence qui m’offre cette opportunité !


L’équipe Synbioz.
Libres d’être ensemble.