Go to Hackademy website

Accélérer le mode développement avec Rails 3.1

Martin Catty

Posté par Martin Catty dans les catégories outils

Accélérer le mode développement avec Rails 3.1

L’asset pipeline en Rails 3.1 fait couler beaucoup d’encre numérique, et pas toujours en bien.

De mon côté, sur une application 3.1 fraîche, j’ai commencé à voir les temps d’affichage s’accroitrent de plus en plus, avant de me rendre compte en console qu’il s’agissait essentiellement d’un problème de chargement des assets.

Pipeline avant

+8 secondes pour afficher une image ce n’est clairement pas normal.

Le problème c’est que sprocket est utilisé comme une application rack classique.

Il est monté dans rails et chaque processing d’asset en développement entraîne un rechargement complet de la stack.

Pour (entre autre) désactiver ce comportement je vous conseille l’installation de la gem rails-dev-tweak.

Celle ci va se charger d’intercepter les requêtes concernant les assets et court-circuiter sprocket.

Pipeline après

L’équipe Synbioz.

Libres d’être ensemble.

Articles connexes

Un plugin Vim à la mimine

03/01/2019

Dans l’article précédent, intitulé une assez bonne intimité, je vous présentais GPG et le chiffrement de courriels. Nous avons alors remarqué que le contenu d’un courriel était encodé de sorte que le...

Une assez bonne intimité

20/12/2018

Si vous êtes utilisateur de MacOS, il y a de fortes chances que vous utilisiez Apple Mail pour échanger des courriels. Et comme vous êtes sensible à la confidentialité des informations que vous...

Tests end to end avec Jest et Puppeteer

05/07/2018

Dans cet article, on va partir sur des tests end to end. Pour planter le décor, un test end to end (e2e) est un test logiciel qui a pour but de valider que le système testé répond correctement à un...

Chasser les requêtes N+1 avec Bullet

05/04/2018

Aujourd’hui nous allons parler des requêtes N+1 dans une application Rails : vous savez ces lignes quasiment identiques, qui s’ajoutent de manière exponentielle aux logs, dès lors que l’on appelle...