Go to Hackademy website

Retour sur la TakeOff Conf 2013

Nicolas Cavigneaux

Posté par dans la catégorie actualité

Ce jeudi 17 et vendredi 18, nous étions à Euratechnologies pour la TakeOff Conf première édition. Ce rassemblement avait pour but de présenter les sujets chauds du web pour 2013 et nous avons eu la chance d’y voir du beau monde.

Je ne vous parlerai évidemment que des conférences auxquelles nous avons assisté.

Développement d’applications web dynamiques, asynchrones et multi-threadées

João Moura est un développeur Brésilien. Il présentait sa vision de l’architecture des applications et a mis en avant les avantages sous-exploités des communications asynchrones.

Il a mis en exergue les temps de chargement (spinning wheel) encore beaucoup trop présents dans les applications web actuelles et a insisté sur l’importance de passer outre ces contraites dans les applications à venir. Il est en effet avéré qu’une simple demi-seconde de temps de chargement supplémentaire peut vous faire perdre un traffic considérable.

Il a pris pour exemple le développement de jeux vidéos multijoueurs dans lesquelles de gros efforts ont toujours été faits pour que tout soit le plus transparent pour l’utilisateur.

L’élimination des temps de chargement “perçus” était au centre de sa présentation et a donc présenté quelques solutions tout à fait exploitables à l’heure actuelle mais souvent méconnues ou sous-exploitées.

L’axe principale consistait à anticiper au maximum les actions de l’utilisateur.

Un présentation que j’ai trouvé très sympathique, dynamique et pleine de bonnes idées.

Les slides sont disponibles en ligne

Modularisation des applications

Cette présentation nous a été faite par Jakob Mattsson un développeur Suédois qui a rappelé l’importance d’appliquer au web la philosophie d’Unix qui consiste à développer des briques logiciels qui ne font qu’une chose mais qui le font particulièrement bien.

En demandant à l’audience qui modularisait son code en prenant le soin, par exemple, de faire une application différente pour le Backend / API et le frontend, Jakob a été surpris de ne voir que très peu de mains levées.

Il a donc consacré une partie de son temps à expliquer les nombreux bénéfices de la modularisation (ré-utilisabilité, facilité de maintenance / évolution, …).

Jakob a donc préconisé d’écrire des APIs spécialisées et de faire en sorte que les applications frontales s’en servent pour afficher et formatter les informations qu’elles récupèrent.

Il conseille donc d’avoir une architecture logiciel orientée service qui permettra plus de souplesse et de robustesse.

Slides

AngularJS

Une session dédiée à AngularJS a été tenue par Thorben Schröder, un développeur Allemand qui nous a fait une démonstration des fonctionnalités de base d’AngularJS.

Une première approche très intéressante qui donne envie d’y revenir.

La science appliquée au développement

Olivier Lacan nous a expliqué que tester son application est une bonne chose mais qu’il est facile de mal tester.

Ce n’est donc pas suffisant pour s’assurer que son application est solide. Il nous a donc conseillé de réfléchir comme les scientifiques le font en recherchant, en expérimentant, en essayant de se prouver que l’on a tord et réussir à l’admettre quand c’est le cas.

Nos tests et nos expérimentations doivent être aussi neutre que possible pour pouvoir découvrir les problèmes et pouvoir avancer vers une autre solution plus adaptée et robuste.

En résumé faire des tests pour essayer de casser l’application plutôt que des tests pour se donner bonne conscience.

Les slides de sa présentation

Structuration de son code Javascript grâce à RequireJS

Jack Franklin nous a présenté RequireJS. Le thème de cette présentation été de souligner l’importance de bien organiser son code javascript et d’utiliser des mécanismes efficaces pour l’appeler aux bons moments.

Il devient vite difficile de gérer les dépendances entre librairies javascript quand votre application les utilise intensivement. Qui dépend de qui, qui doit être chargé en premier, sur quelles pages n’ai je pas besoin de cette librairie ? Voilà les problématiques auxquelles répond RequireJS.

Jack nous a donc présenté comment faciliter l’organisation de ces fichiers et nous permettre de gérer facilement les dépendances.

La présentation est disponible en ligne.

Robot de déploiement

Ole Michaelis nous a fait une présentation de Hubot qui est un outil d’automatisation des déploiements très largement extensible et pouvant s’adapter à bien des situations.

Nous connaissons particulièrement Capistrano dans la communauté Rails mais Hubot est plus que ça. C’est un robot avec qui vous pouvez par exemple communiquer par IRC ou jabber pour lui donner des ordres.

Ce robot peut donc par exemple se charger de l’intégration continue de votre application ou encore vous donner des informations sur les versions déployées en une simple commande.

Un robot bien amusant que je testerai sûrement !

Utilisation des images “responsive”

Anselm Hannemann nous a parlé des techniques qui sont disponibles à l’heure actuelle pour gérer les différentes versions d’une même image en fonction du matériel cible (et de sa résolution). Il nous a donc présenté la balise picture qui permet via les media queries de charger une image adaptée à la résolution.

Il a également montrer que la balise img était elle même entrain d’être adaptée et nous a présenté des alternatives en javascript.

Un sujet plus important que ce qu’on peut imaginer, tant les ressources sont précieuses notamment en situation de mobilité.

Designer de bonnes APIs

Rodney Rehm est revenu sur l’importance d’une bonne API pour ses librairies javascript, une API qui se comprend et s’utilise facilement. Il nous a donc présenté les pièges à éviter lorsqu’on conçoit une API et comment faire en sorte de la rendre la plus agréable possible à utiliser.

Meteor

Ce framework javascript nous a été présenté par Geoff Schmidt qui est en fait l’un des développeurs principal du projet Meteor. Il nous a donc fait une démonstration d’une application simple de gestion d’une liste avec possibilité de voter pour un item et ré-ordonnancement automatique en fonction des votes.

La force de Meteor est de permettre d’écrire sa couche client et serveur dans un même langage, JavaScript. D’autre part le serveur stream des messages au client, donc chaque client est mis à jour quand une donnée est modifiée par l’un d’eux.

Ce framework est très intéressant et semble prometteur. On a effectivement une application full JS fonctionnelle assez rapidement.Pas mal de discussions ont eu lui sur twitter suite à cette présentation et le framework semble souffrir de quelques limitations pour le moment.

Laissons lui un peu de temps et nul doute qu’il deviendra une référence. Nous l’utiliserons sans doute dans les prochaines semaines pour nous faire notre propre avis et tester ses limites.

Les étapes nécessaires à la réussite d’un développement

Gregg Pollack, bien connu dans la communauté Ruby on Rails, nous a fait une présentation de ses best practices de management pour réussir un projet. Il y présente donc ses techniques de communication au sein de l’équipe, de management de projet, les interactions avec les clients mais aussi dans l’équipe.

Le PDF de la présentation est disponible en ligne

Comme à l’habitude avec Gregg, une présentation intéressante et très bien faite.

Programmation de Robots

Sebastian Golasch est l’un de ces programmeurs qui prend plaisir à construire et programmer des robots.

Il nous a présenté deux de ses “jouets”. Le premier était une sorte de tapis de danse où il faut appuyer sur une touche donnée en fonction de la note jouée par l’ordinateur. Ce petit jeu est basé sur un Raspberry Pi programmé en Node.js.

Il nous a ensuite fait une démo d’un AR Drone contrôlé via son navigateur, lui même connecté à un serveur en Node.js. On a eu le droit à une petite démo de vol, de la vidéo en direct de l’AR Drone dans le navigateur et même la démonstration d’un arrêt d’urgence !

Design pour les développeurs

Rémi parmentier nous à rappelé que le design se focalisait plus sur l’usage que l’apparence, avec quelques exemples bien ficelés d’abberations que l’on peut voir ou utiliser tous les jours (portes, toasteurs…).

Il nous a aussi montré quelques refactoring d’application web avec des avant / après.

Google apps script

Thomas Parisot nous a présenté google script. En toute franchise on a trouvé plus de raisons de ne pas l’utiliser qu’autre chose (édition en ligne uniquement, difficulté pour tester et interagir avec d’autres services…).

Conclusion

Il faut tout d’abord saluer l’excellente organisation, surtout pour une première édition. Bravo à Robin, Ben et Florian.

Au niveau des conférences, la vedette sur ces 2 jours aura clairement été JavaScript, et en particulier AngularJS qui a été évoqué à de maintes reprises.

Les speakers anglophones étaient très accessibles et pour tout ceux qui ont l’habitude de consulter du contenu en anglais le format n’était absolument pas un problème.

Vivement Take Off Conf 2014 !

L’équipe Synbioz.

Libres d’être ensemble.

Articles connexes

Il y a des conférences qui ne se manquent pas, voici Take Off

15/12/2012

Certes ce billet pourrait s’apparenter à du copinage, mais il n’en est rien. Quand Florian, Benjamin et Robin sont venus présenter Take Off à un apéro ruby, j’avais déjà perçu quelques signes avant coureur sur Twitter. Take Off a l’ambitieux objec…

Résumé de la conférence Vue.js Amsterdam 2018

20/02/2018

Avec Victor et Gaëtan, nous avons assisté à la conférence Vue.js s’étant tenue à Amsterdam à la mi-février 2018. Vous trouverez dans ce billet notre retour sur les différentes interventions auxquelles nous avons pu assister et ce que nous avons r…

Afficher plus Afficher moins

Ajouter un commentaire