Jean Rémi
06 05 2011

Votre projet web, étape 2, conception

posté par dans les catégories web

Votre Projet Web, étape 2 : Conception

Vous voici donc à l’étape 2 de votre projet web. Lors de l’étape 1 qui couvrait la sélection du projet, vous avez choisi le projet selon le triptyque besoin, temps et coûts induits et réalisé vos études préliminaires.

Vous avez donc tous les éléments pour passer à la phase 2, c’est à dire la conception du projet. Ce sont les fondations sur lesquelles le projet va reposer. L’étape de conception du projet va permettre de mesurer l’ensemble des périmètres du projet et de surveiller son avancement, de la vision initiale à la version finale, tout en contrôlant les coûts induits.

A juste titre, on peut donc se poser : comment se passe la phase de conception d’un projet web et sur quoi doit-on se baser pour avoir tous les éléments de réussite des autres phases ?

Lors des études préliminaires, vous avez identifié votre marché. C’est à dire vos clients ou utilisateurs et parcouru ce que faisait déjà la concurrence. Vous avez établi les besoins de votre cible ainsi que tous vos objectifs et sous objectifs. Il vous faut maintenant poser sur papier tout cela pour débuter la conception du projet. La conception de projet repose sur plusieurs points tel que le planning, la communication entre les différents acteurs du projets, une estimation plus profonde des coûts et la gestion des risques. Nous nous pencherons aussi sur les bonnes pratiques et les tips à connaître pour la réussite de votre projet web.

Un acteur essentiel : Le responsable du projet

Le responsable de projet à un rôle très important. C’est le plus souvent le DSI mais si ce poste n’existe pas alors l’interlocuteur est le chef d’entreprise ou un chef de projet dédié. Il doit connaître l’ensemble de la stratégie et avoir les pouvoirs suffisants pour la mettre en place. Il doit aussi connaître l’ensemble du système d’information (site, application métier…) et il aura à charge de mener le projet à terme.

![Stratégie](http://www.synbioz.com/images/articles/strategy450.jpg “”)

Le responsable du projet va se concentrer sur la note de l’étape 1 pour établir les phases clés du déroulement de projet.

Les phases clés en concordance avec les objectifs.

Les objectifs principaux doivent indiquer clairement la direction du projet. Afin d’illustrer notre propos, nous allons prendre l’exemple d’une application web de réservation de chambre d’hôtel en direct.

La vision est de faciliter les réservations dans l’un de vos hôtels grâce à un service performant et une bonne communication. L’objectif principal est d’augmenter le nombre de clients et de les fidéliser par les services du site web dans le monde entier.

Les objectifs et les aboutissants du projet seront par exemple :

  • Gestion/Commercial – ex : Augmenter de 25 % CA sur un an, baisse de 10% des frais de réservations…
  • Marketing – ex : augmentation de la base client/prospect, améliorer segmentation marché…
  • Communication – ex : Présenter ses établissements, apporter des informations complémentaires de tourisme…
  • Commercial/Marketing – ex : Offre Publicitaire/promotion, Offre Client Premium et avantage…
  • Web Marketing – ex : atteindre une base de trafic de 70 000 visites à 6 mois… SEO, SEM, Réseaux Sociaux, buzz, campagne viral etc

(les objectifs et chiffres sont donnés à titre indicatif et ils seront dépendant de vos études)

![Environnement](http://www.synbioz.com/images/articles/environnement450.jpg “”)

Les objectifs permettent de coordonner les phases clés du plan d’action. A partir de ces objectifs, le responsable du projet va établir une synthèse de la stratégie d’ensemble. L’important est de connaître les grandes lignes et de décrire brièvement mais clairement le projet et les branches associées. Les sous objectifs pourront s’affirmer au fur et à mesure que le projet avance. C’est bien sûr relativement difficile de fixer des objectifs chiffrés sur un projet « from scratch », mais ils ont l’avantage de donner une direction et de mesurer. Ils pourront être revus et corrigés au besoin.

La communication intra et extra entreprise comme facteur important de réussite

Le responsable de projet doit pouvoir interagir avec chaque membre de l’entreprise et les futurs prestataires. Il pourra alors planifier son besoin pour chaque service. Ces échanges d’informations internes permettent de comprendre les besoins et les difficultés de chaque partie. Le point crucial est de recevoir les informations au bon moment. L’essentiel est donc de communiquer avec chaque responsable et d’avoir toutes les informations utiles au projet, à savoir celles qui permettent sa structuration au fil du développement, il faut donc donner une dead line à chaque responsable.

![Système complexe](http://www.synbioz.com/images/articles/complexsystem450.jpg “”)

De même, le chef de projet devra entretenir une bonne relation avec les différents prestataires. Ceci, d’une part, pour pouvoir donner ses instructions mais aussi pour comprendre les retours des prestataires et s’accorder avec eux pour avoir la meilleure solution. D’autre part, plusieurs prestataires peuvent être amenés à travailler ensemble sur le projet ou une partie du projet. Le chef de projet devra alors veiller à ce que ces prestataires communiquent facilement afin que les interactions entre les différents métiers soient effectifs et compréhensibles par chacun. Ce serait dommage qu’une partie du projet soit répliquée ou qu’il soit repensé plusieurs fois et reconstruit.

En fonction du premier document de synthèse qu’il aura établi, le chargé de projet connaîtra les différentes étapes et pourra établir des dates clés, le planning possible et prévoir l’investissement.

Estimations et prévisions de coûts.

Afin de prévoir l’investissement, le chargé de projet doit avoir la connaissance de l’état de l’art. C’est à dire qu’il va prendre contact avec les différents prestataires. Il pourra établir une première estimation des coûts externes de l’entreprise et faire son choix.

Comment faire le bon choix de prestataires ?

Plusieurs points : * Le plus cher n’est pas forcement le meilleur : Le prix est un indicateur peu fiable. Un prestataire cher n’est pas synonyme de qualité. Il peut être cher et proposer un service dont il n’est pas expert mais qui est connexe à son domaine de compétence. Il peut aussi sous traiter et donc répercuter les frais de gestion entre la sous traitance et vous. Et pour certainement beaucoup d’autres bonnes raisons…

  • Le moins cher n’est pas souvent la bonne solution : Une politique commerciale agressive sur les tarifs est souvent synonyme de mauvaise qualité. Ce n’est pas absolu mais il faut s’en méfier. S’agit-il d’un étudiant ? D’une personne qui offre ses prestations sur son temps libre ? De délocalisation ? Plusieurs problèmes peuvent se poser par la suite pour la pérennité et la gestion du projet.

  • Le prestataire historique n’est pas obligatoirement le meilleur : Vous avez l’habitude de travailler avec un prestataire. Il vous donne entière satisfaction. Très bien, continuez à travailler avec lui, mais n’hésitez pas à faire la rencontre d’autres prestataires. Certains seront peut être moins cher à qualité égale ou ils auront d’autres compétences dont vous ne connaissiez pas l’existence.

  • La délocalisation est dangereuse : Nous ne sommes pas contre la délocalisation. Certain projet sont très bien menés. En tous cas tant qu’il n’y a pas de problème, la délocalisation peut être une option viable. Le problème survient lorsqu’il y a des problèmes justement ! Juridique par exemple et vous ne savez absolument pas qui fait quoi et comment…

Ne pas sous estimer les coûts internes

De même, le responsable de projet doit connaître les coûts internes standards et de les intégrer dans sa prévision de coût. Toute cette étude d’opportunité en phase avec les objectifs du projet et du retour sur investissement souhaité est englobé dans la note de cadrage. Ce dernier document marque le passage au développement du projet.

Les particularités de gestion de projet web et de l’Agilité.

Pour bien comprendre l’établissement d’un projet web, il faut voir le projet dans son sens large. La stratégie web doit être pensée comme un pyramide. Commençons par la base, construisons des fondations solides et ne brûlons pas les étapes. Brûler les étapes, aller dans une mauvaise direction ou encore ne pas bien communiquer peut mettre la réalisation du projet en péril.

Faites preuve de pragmatisme : vous avez énormément d’idées pour votre projet, c’est normal. Commencer par mettre en place le cœur de votre business. Les fonctionnalités qui feront que vos clients adhéreront à votre produit et qui vous rapporteront de quoi développer la suite, ce seront vos priorités. Ne cherchez pas à développer une usine à gaz.

![Feedback](http://www.synbioz.com/images/articles/feedback450.jpg “”)

L’agilité vous demandera de revoir la planification classique de projet. Ça ne change pas les grands principes, le bon sens reste de mise. L’agilité du coté client (et non pas dans une équipe de développeur) c’est de comprendre que le projet est parcellisé, que le client a droit de regard sur l’avancement et qu’il peut intervenir à chaque itération. Et finalement ça permet de dynamiser le processus projet dans son ensemble. La meilleur façon de comprendre reste l’exemple, vous n’avez pas encore fini de maquetter tout votre application. Arrangez vous pour confier un module dont vous êtes sûr qu’il est nécessaire à votre projet comme le développement de la partie inscription / authentification, ensuite on passe à la deuxième phase qui a pris le temps de mûrir.

Lorsque vous concevez votre application web, il faut la penser organique. Juger de la pertinence d’une fonctionnalité et décider de ne pas l’ajouter est un exercice très complexe. Les retours de vos utilisateurs après le lancement de la V1 vous aideront à valider l’intérêt d’une fonctionnalité et d’intégrer le développement dans la version suivante. Gardez à l’esprit qu’il est beaucoup plus simple pour le prestataire de votre choix de quantifier (délais & coûts) un petit module qu’une application complète. L’objectif est donc de sectionner votre application en plusieurs modules.

N’oubliez pas que ce sont les détails qui coûtent cher. Demandez vous si avez besoin d’affiner autant telle ou telle partie et pour quel gain ?

Et dernier conseil : ne sombrez pas dans l’effet de mode. Mon application a t-elle vraiment besoin d’interagir avec le dernier réseau social ? Est ce un véritable besoin pour mes utilisateurs ? Les réseaux sociaux sont réellement une nouvelle façon d’interagir avec l’utilisateur et sa communauté. Même si les réseaux sociaux sont très prisés ces dernier temps, il ne sont pas encore une obligation pour toutes les applications web. Si il faut les intégrer, alors il faut savoir faire le bon choix de réseau et savoir dans quel cas les utiliser.

Pour finir, c’est souvent du bon sens, l’écoute et la créativité qui sera le meilleur guide dans la conception d’une application web.

Préparer et gérer… le risque.

La préparation du projet et des différentes étapes vous permettra d’éviter des voies sans issue. Vous ferez mieux face aux risques grâce à des solutions alternatives pensées en amont du problème. Elle vous permettront donc de gagner de l’argent sur des risques identifiés ou d’en économiser lorsqu’un risque non identifié apparaît.

Pour cela, le meilleur moyen est de traquer les actions et les inscrire dans un log d’action (tracker) tout au long du projet. Vous saurez où vous en êtes, ce que vous avez déjà fait et ce qu’il reste à faire. En complément, vous pouvez ajouter au log les risques rencontrés et les solutions apportés aux problèmes.

Il est important de libérer du temps et de faire un suivi du projet, il ne faut pas s’attendre à recevoir le produit parfait à la date de livraison prévue si aucun suivi n’est fait.

Et bien sûr, l’expérience vous apportera toute la sagesse des différents projets précédents. A la fin du projet faites une synthèse des actions, des risques et des solutions. Cela pourrait vous être très utile pour les prochains projets ou pour les prochaines versions.

Exemple de risque :

Risque :

Le designer n’est plus disponible pour créer une nouvelle page spécifique. ####Solution possible : #### Demander une recommandation au designer Contacter agence de communication Faire appel à un Designer Freelance Demander au prestataire de développement si il a des ressources disponibles…

Solution :

Le prestataire nous a mis en relation avec un de ses partenaires designers.

1,2,3 et…

Si cela est toujours difficile de mettre en place complètement une méthode agile dans la conception du projet, cette méthode Agile prend directement place dans la phase suivante de développement. Les méthodes agiles permettent de gagner énormément de temps sur la phase de planification, de rédaction du cahier des charges fonctionnelles et dans la gestion des risques. Normalement à partir de toutes les données collectées à l’étape 1 et 2, il est possible de développer le projet le lendemain de la note de cadrage.

Au lendemain de la note de cadrage, vous aurez déjà toutes les clés nécessaires pour exprimer vos besoins : utilisateurs, objectifs, fonctionnalités à couvrir… ainsi que des objectifs chiffrés et les contraintes identifiées. Il n’en faut pas plus pour développer votre application web. Le cahier des charges va se construire au fur et à mesure du développement et le projet va s’élaborer à chaque itération et objectifs de l’itération. Le grand intérêt de la méthode Agile est de pouvoir mener en parallèle plusieurs taches comme le design, le contenu, le développement…

Dans le cadre d’un projet interne, le responsable du projet a pour objectif de synthétiser les besoins et de trancher, afin d’éviter le classique «et si on ajoutait ça ?» en cours de développement. Toutefois il est important de recueillir les besoins de ses utilisateurs afin de faciliter l’adoption et l’appropriation du produit au fur et à mesure des différents milestones.

Action !

Il ne reste plus qu’a passer à l’étape de développement. C’est la phase la plus longue et donc la plus coûteuse. C’est donc pour cela qu’il faut tenir compte de tout ce que nous avons vu dans cet article. Le développement d’un projet repose sur plusieurs métiers et compétences comme l’ergonomie avec scénarii des profils utilisateurs, les wireframes, le design, le choix des technos, le développement, les itérations, les tests… mais c’est une autre histoire que je garde pour un prochain article.

Illustration par Dave Gray - Xplane

L’équipe Synbioz.

Libres d’être ensemble.

Ajouter un commentaire

Notre expérience vous intéresse ? Inscrivez-vous à nos articles !

×

Newsletter

Rejoignez-nous !

Poursuivons la conversation

N° Vert
0 805 69 35 35

Nos dernières nouvelles

Nos derniers tweets

RT @tayebM: @_fuse pour "https://t.co/aOw3wiSJTz" il faudra peut être ajouter un espace traduction? pleins de gens seraient intéressés, sin…

Présentation d’#angular avec exemples à l’appui https://t.co/kyM0HPtqNQ

#hackademy Et vous, quels sujets aimeriez vous voir traités en vidéo ?